“La Tribune le Progrès” écrit sur la peinture de l'artiste russe Nikolaï Kouzmine et ses expositions au Chambon-sur-Lignon
Bannière de la page « La Tribune le Progrès »
vers la page « La Tribune le Progrès »  en anglais
vers la page « La Tribune le Progrès »  en français
vers la page « La Tribune le Progrès »  en russe

 

 

"La Tribune le Progrès" écrit sur la peinture de l'artiste russe Nikolaï Kouzmine et ses expositions au Chambon-sur-Lignon.



22 août 2006

 

Photos :
La répartition virtuose des couleurs est une des marques du peintre russe.
Les thèmes de l'art traditionnel russe ont profondément influencé Nikolaï Kouzmine.

Nikolaï Kouzmine : un monde de couleurs et de secrets

Membre éminent de l'École moscovite, Nikolaï Kouzmine présente actuellement à la galerie Cimaise au Chambon-Sur-Lignon son exposition « Peintures Nomades », constituée d'une cinquantaine de tableaux.

Les influences de l'art russe mais aussi occidental imprègnent cette oeuvre fascinante.

Sur la surface de la toile se répand la peinture, tant consistante que bigarrée.

Une finesse esthétique à nulle autre pareille régit pourtant la structure et l'esprit des tableaux de Nikolaï Kouzmine. Pour cet homme qui ne rejoignit l'Union des Artistes moscovites qu'une fois le régime soviétique effondré, bousculer les conventions est devenu une habitude et, au-delà même du réflexe, un véritable atout.

À l'origine de cette vocation artistique hors du commun, se devinent les traditions de la ville de Nijni-Novgorod, située sur la Volga et non loin de laquelle naquit Kouzmine.

Dans cette région profondément attachée à son patrimoine culturel, le peintre a découvert une idée conventionnelle de la beauté, découlant de la simplicité des thèmes abordés.

Sa volonté de créer et d'incarner l'innovation transforme sur la toile les sujets classiques en chefs-d'oeuvre flamboyants.

A travers d'insolites mises en abîme, ce créateur astucieux n'oublie d'ailleurs pas d'adresser un clin d'oeil aux maîtres russes qui l'ont influencé durant ses jeunes années.

Souvent façonnées par le jeu du couteau plutôt que du pinceau, ses productions trahissent un tempérament très slave, tout à la fois chaleureux et généreux.

À l'image d'un sculpteur, Kouzmine travaille la matière jusqu'à faire du relief de la peinture, une source d'ombre ou de lumière. Mais l'artiste reste avant tout un funambule des couleurs. Une harmonie admirable de tons caractérise la moindre de ses interprétations, qu'il s'agisse de ces pins enneigés, de ces littoraux quasi-oniriques ou de l'élégante façade de la cathédrale Rostov Veliki.

Une peinture à conquérir

Les huiles de Nikolaï Kouzmine, bien davantage que le seul reflet d'un modèle, portent en elles le geste de leur auteur, son cheminement et son génie.

Quelque peu apparentées au courant impressionniste, elles confinent parfois à l'abstraction, telles des souvenirs diffus, les émotions et perceptions paraissent trouver leur traduction dans l'amplitude du mouvement, dans la précision variée du trait. Nul doute pour l'esthète qu'une semblable peinture respire et recèle une âme immensément sensible : mais l'oeil ne saurait la percevoir sans une plongée attentive dans son univers joliment secret.

Nicolaï Kouzmine, « Peintures Nomades ». Exposition à la Galerie Cimaise, au Chambon-sur-Lignon, jusqu'au 26 août. Ouvert tous les jours de 9 h 30 à 12 heures et de 15 heures à 18 heures. Renseignements au 04 71 59 70 80.

Pierre-Henri Paulet

 

English-language version

 

retour

 

 



28 août 2007

 

Photos :
La peinture de Kouzmine s’attarde sur le pittoresque et la beauté naturelle du monde
Liouba Kouzmina présente à l’Instant Chouette les peintures de son père / photo de Pierre-Henri Paulet

Nicolaï Kouzmine, l'artiste vagabond

Le peintre de Nijni-Novgorod, représentant émérite de l’école moscovite, expose jusqu'au 1er septembre au Chambon-sur-Lignon.

Les amoureux d'art et de peinture pourraient identifier l'une de ses toiles parmi mille autres.

Fidèle à son style généreux et chatoyant, Nicolaï Kouzmine poursuit une carrière déjà riche, trouvant dans les paysages du monde qu'il parcourt, des sources d'inspiration toujours plus vastes. Intègre dans son travail, l'artiste russe reste attaché à sa griffe inimitable tout en innovant, explore d'autres contrées sentimentales sans trahir pour autant ses propres états d'âme.

Les oeuvres exposées au Chambon-sur-Lignon portent en elles la trace de l'évolution et du cheminement de sa peinture au cours des dix dernières années.

Avec Nicolaï Kouzmine, les petites révolutions, celles-là même qui touchent aux détails en apparence anodins, transforment un objet conventionnel en une image puissamment originale, chargée en émotions et parée de cette beauté que lui accorde l'oeil du créateur.

En cela, il assure la perpétuation de l'art traditionnel russe, ce grand mouvement pictural dans lequel il baigna durant toute sa jeunesse. Il observa Korovine, Vroubel, analysa Serov, s'imprégna aussi de la culture populaire de sa région et acquit une riche connaissance artistique dont il truffe aujourd'hui encore ses propres oeuvres de références et d'hommages sobres.

Si Kouzmine troque désormais plus souvent la lame pour le pinceau, ses réalisations conservent sans équivoque l'influence du dessin au couteau.

Le monde à la pointe du couteau

Travaillant constamment à l'huile, il trouve dans l'épaisseur de la matière une élégante façon de maîtriser la lumière et de répartir ses zones d'ombres.

L'influence expressionniste, omniprésente chez Kouzmine, réinterprète le modèle pour n’en laisser filtrer que son charme profond.

Sous son pinceau les jardins du Luxembourg à Paris, le profil de la cathédrale Basile-le-Bienheureux à Moscou comme les fragments de paysages anonymes de France ou de Russie, deviennent par l'enchantement de l’art une suite de visions tant féeriques que philosophiques.

Note :

L’exposition des peintures de Nicolaï Kouzmine, présentée par sa fille Liouba, est à visiter à la galerie l’Instant Chouette du Chambon-sur-Lignon jusqu’au 1er septembre. Ouvert tous les jours de 10h à 12h30 et de 15 à 19 heures. Renseignements au 04 71 65 93 66

Pierre-Henri Paulet

 

English-language version

 

Lisez sur l'exposition du peintre à la mairie du Chambon-sur-Lignon au cours de l'été 2015.

 

retour